1.4 Identifiez les actions possibles de réduction de déchets

Cette étape nécessite une collaboration étroite entre tous·es les acteurs·rices, un travail par thématique, le choix de référent⋅es et la définition d’actions concrètes : défis par classe ou dans la structure, visites de sites, installation d’un composteur, installation de nouveaux bacs de tri, renouvellement de la signalétique, ateliers «Do it yourself» (DIY), etc.

Il est également intéressant d’intégrer les élèves à la recherche de solutions, surtout si l’identification des déchets a été réalisée avec leur participation. En effet, les élèves pourraient être d’autant plus motivé⋅es à appliquer de nouvelles mesures qu’elles sont à leur initiative.

Pour vous accompagner, nous vous proposons de remplir, à l’aide des résultats obtenus sur la “Fiche de diagnostic des déchets” complétée précédemment, cette grille d'évaluation des alternatives . Pour chacun des déchets identifiés, comparez dans ce document les alternatives possibles, en renseignant leurs avantages (réduction des coûts, matériaux facilement disponibles …) et leur inconvénients (coûts plus élevés…) respectifs. Sélectionnez ensuite les alternatives les plus pertinentes pour votre établissement puis passez à l’action.

Voici quelques exemples d'alternatives possibles :

À la cantine

  • Instaurer les serviettes en tissus (apportées par les élèves);
  • Opter pour des contenants et couverts réutilisables dans la mesure du possible (n’hésitez pas à faire remonter à la collectivité dont vous dépendez vos envies de contenants réutilisables !) ;
  • Supprimer les aliments emballés individuellement ;
  • Gérer les portions à adapter en fonction des âges ;
  • Développer une signalétique pour sensibiliser au gaspillage alimentaire ;
  • Placer le pain en fin de chaîne et inciter à n’en prendre qu’un à la fois ;
  • Remplacer les desserts industriels (trop gras et sucrés) et emballés par des fruits frais, du fromage blanc, des compotes de fruit, au moins certains jours de la semaine. ;
  • Trier les matières organiques (puis pourquoi ne pas envisager de faire du compost et de créer un petit jardin potager en lien avec le programme pédagogique)
  • Donner les restes sur des applications anti-gaspillage ou créer un partenariat avec une association qui les récupère (les deux écoles de la commune Saint-André-de-Cubzac en Gironde alimentent des frigos partagés avec les habitant⋅es avec les repas non servis de la journée : article !)

En plus de réduire les déchets, certaines mesures permettraient aux enfants d’avoir une alimentation plus saine et contribuent à la réduction des inégalités alimentaires entre certains foyers.

Pour mettre en place ces mesures il faut aussi agir au niveau des appels d’offres de restauration/cantine centrale car les repas sont souvent commandés et livrés sans tenir compte des déchets (car cela n’est pas spécifié dans le cahier des charges).

Nous avons conscience que certaines actions dépassent les compétences d’un établissement ou requièrent un certain niveau d’expertise. N’hésitez pas à solliciter l’administration dont vous dépendez pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une aide financière ou d’un accompagnement. N’hésitez pas non plus à lui faire connaître les changements plus globaux que vous souhaiteriez voir à l’échelle au-dessus !

Des structures spécialisées comme l’association Pro-portion peuvent vous accompagner sur la réduction du gaspillage alimentaire. Réduire les coûts associés à ce phénomène est souvent un moyen, par ailleurs, d’augmenter le budget consacré à l’achat de produits locaux et de saison. De même, votre collectivité peut certainement vous aider à mettre en place un projet de compostage partagé au sein de votre établissement. Sur le territoire toulousain, une association comme Humus & Associés est experte sur ce sujet et travaille souvent en collaboration avec la Métropole. Nous avons également la chance de compter 3 ressourceries sur le territoire (la Glanerie , le Tri Sera Top , la Rafistolerie ) : celles-ci peuvent également être des alliées pour sensibiliser les élèves au réemploi mais également, selon leurs moyens, pour récupérer vos équipements ou vous en trouver de seconde main.

Enfin, pourquoi ne pas envisager de faire appel au réseau des parents d'élèves ? Peut-être que parmi ces parents se trouvent un⋅e guide composteur⋅e ou un⋅e chef⋅fe de cuisine spécialiste de la réduction du gaspillage qui seraient ravi⋅es de vous aider à mettre en place un projet !

Dans la cour / Lors des pauses

  • Lutter contre les goûters emballés individuellement et rappeler les alternatives : pain et chocolat, fruits, fruits secs, gâteaux maison, achats en vrac ou en gros, etc. (cela fonctionne aussi pour les foyers étudiants vendant à manger et à boire !). Pourquoi ne pas investir dans une jolie boite à goûter, pour éviter de les emballer dans de l'aluminium ou du cellophane ;
  • Pour les écoles primaires, instaurer des goûters communs « zéro déchet » . Dès le début de l’année scolaire, demander à chaque élève d’apporter un gobelet, une assiette ainsi qu’une serviette réutilisables. Plutôt que des sodas, privilégier des sirops à l’eau dans des bouteilles en verre, qui pourront ainsi être conservées plus longtemps ;
  • Sensibiliser à l’utilisation de gourdes à la place des bouteilles d’eau (lorsque cela est possible pour les familles d’équiper leurs enfants) et envisager l’installation de fontaines si les points d’eau déjà existants ne sont pas pratiques. Selon le contexte, si les parents sont enthousiastes, pourquoi ne pas envisager un achat groupé via l’association des parents d’élèves pour réduire les frais des familles souhaitant s’équiper ?
  • Pour les lycées et les campus : incitation à apporter son gobelet réutilisable pour les machines à café.

Dans la classe

Dans l’enseignement primaire/secondaire :

  • Réduire le nombre de cahiers partiellement utilisés : utilisation de porte-vues ou réutilisations des cahiers plusieurs années de suite quand ils ne sont pas terminés, utilisation d’un cahier pour plusieurs matières lorsque cela est envisageable ;
  • Limiter les stylos et fournitures en plastique, à défaut, trouver des filières de recyclage (par exemple : TerraCycle ) ;
  • Mutualiser les fournitures peu utilisées (feutres, peintures) et qui finissent par sécher et être jetées ; mais également le petit matériel (règles, tubes de colle …) qui restera dans la classe et évitera les pertes incessantes ;
  • Mettre en place un “bac à brouillons” avec les papiers utilisés sur un seul côté (pour les travaux et dessins des élèves… mais aussi pour certaines impressions de leurs enseignant⋅es !) ;
  • Installer le tri dans chaque classe et mettre en place une signalétique claire (celle-ci pourrait devenir un projet des cours d’arts plastiques pour y associer les élèves) ;
  • Sensibiliser les élèves à l’utilisation de mouchoirs en tissu pour remplacer ceux en papier.

La rentrée scolaire est toujours une période de hausse significative des déchets (il n’y a pas que Noël !). Il reste souvent du vieux matériel scolaire. C’est l’occasion de sensibiliser les plus jeunes à ne pas vouloir des fournitures neuves à tout prix :

  • Réutiliser le matériel encore fonctionnel des années précédentes
  • Privilégier les achats d’occasion ;
  • Customiser ses affaires ;
  • Mettre en place une collaboration à l’échelle de l’établissement avec une papeterie qui fait de l’approvisionnement en vrac ;
  • Donner / troquer le matériel et livres dont vous n’avez plus l’utilité en mettant en place un groupe de petites annonces, en proposant une bourse aux livres et/ou en installant une caisse à dons au sein de l’établissement. Des associations peuvent être également intéressées par ces fournitures ;
  • Privilégier les achats de qualité, plus durables (règles en bois ou métal) ainsi que les achats les moins nocifs et les plus respectueux de l’environnement (sans plastiques, sans parfum, conçus en matériaux recyclés …)

Administratif & Maintenance

  • Limiter les impressions et former le personnel à un usage écologique des imprimantes et photocopieurs ;
  • Installer des poubelles de tri pour les consommables qui nécessitent un recyclage particulier (cartouche d’encre, ampoules, piles, stylos) et s’assurer qu’il est réalisé correctement (encore une fois, pensez à ajouter une signalétique claire) ;
  • Choisir des fournisseurs plus éco-responsables (produits d’entretien moins polluants, papiers recyclés, achats en gros, etc.) ;
  • Proposer des gobelets réutilisables pour les pauses café ;
  • Promouvoir la gourde au lieu des bouteilles en plastique ;
  • Et plein d’autres actions que vous pouvez piocher dans le guide "Zéro Déchet au bureau" de Zero Waste France, qui détaille 12 actions pour réduire les déchets sur son lieu de travail.

La fête de l’établissement :

Elle occasionne souvent une surabondance d’objets en plastique à durée de vie très très limitée ! Il est possible d’adopter des alternatives durables.

Pour cela, nous vous invitons à consulter le Guide kermesse ZWF créé par Zero Waste France.

Dans la région toulousaine, l’association Elémen’terre propose à la location de la vaisselle réutilisable (gobelets de différentes tailles, assiettes, couverts, barquettes, pichets…). Vous trouverez également des ressources sur leur site pour réduire l’impact de vos événements.

Pour une courte pièce de théâtre, le conte du Colibri serait un scénario facilement réalisable. Vous la trouverez ici .

Un exemple Toulousain

L’institut Limayrac compte parmi les établissements toulousains ayant entrepris une démarche zéro déchet/zéro gaspillage. Depuis 2016, il organise un événement de sensibilisation .
Voici une liste de toutes leurs actions et les projets que vous pouvez envisager :

  • Sensibilisation des classes de première année, sur une demi-journée en octobre, avec projection de films et courts métrages pour déclencher des débats et des idées de micro-engagements (cf. Pierre Chevelle, Changer le monde en 2 heures)
  • Election d'éco-délégués dans toutes les classes de BTS
  • Forum éco-responsable d’une demi-journée en mars avec ateliers interactifs autour de cinq thématiques : (se) ressourcer, réduire, réutiliser, recycler, réfléchir.
  • Des frigo et vestiaire solidaires sont en cours de test
  • Café bricole pour la réparation de petits électroménagers en cours
  • Gratuiterie pour donner une seconde vie à de la vaisselle, des bibelots ou autres objets, avec également une boîte à lire (livres à donner ou à prendre)
  • Recyclerie (bouchons pour l'association "Bouchons d'amour", accessoires d'écriture pour Terracycle qui en fait des poubelles et des bancs publics)
  • Récupération des papier carton, plastique, bouteilles, canettes, gobelets avec Easytri
  • Projets envisagés pour le mois de septembre : récupération de mégots avec Easytri et du papier dans les salles de classes, tri sélectif au self et à la cafétéria avec l’ajout de poubelles, mise en place d’un atelier thématique mensuel
  • Demande de la labellisation E3D (établissement en démarche de développement durable) à la mission EDD du Rectorat

L’engagement des élèves dépend des années mais avec les "ancien·nes" les choses commencent à prendre forme. De plus, une option "Engagement citoyen" est proposée dorénavant pour l'obtention du BTS. Voici quelques actions éco-responsables réalisées au sein des classes :

  • Réduction des gobelets jetables ;
  • Tri des chewing-gum ;
  • Ateliers cuisine pour du fait maison ;
  • Signalétique pour des gestes éco responsables ;
  • Introduction de poules ;
  • Plantation d'arbres fruitiers.

A vous de vous lancer !

Page précedente   |   Page suivante