Bokashi

compost_01a_Bokashi

Pour qui ?

Le bokashi est une solution de compostage dite urbaine qui se pratique facilement en appartement ou en maison, sans jardin. Il vous suffit d'identifier un endroit en terre dans lequel mettre votre matière sortante. Cela peut être dans un composteur public à proximité, le jardin d’un proche ou d'un voisin, le jardin partagé du quartier…

Comment ca marche ?

Le compostage des matières se fait grâce à des Micro-organismes Efficaces (EM) qui servent d’activateurs et se trouvent facilement dans le commerce (nous vous donnons tous les liens utiles plus bas dans la fiche). L’activateur permet une fermentation des matières organiques de cuisine. Celle-ci se fait via un processus anaérobique, c'est-à-dire sans air, permettant un compostage sans odeur chez soi. Le système est composé d’un seau hermétique qui comporte un robinet en partie basse. On place les déchets alimentaires et végétaux dans le seau . On ajoute les EM en répartissant des couches de déchets et une poignée d’EM à chaque remplissage. Une fois le seau plein, il devra être laissé fermé 2 semaines minimum avant d’être évacué.

Démarrer le bokashi :

  1. Saupoudrer 20 ml d’activateur (EM) dans le fond du bokashi ;
  2. Insérer les aliments préalablement coupés en petits morceaux. Cela aide au processus de fermentation ;
  3. Tasser et bien fermer. Le seau doit être hermétique ;
  4. Éviter d’ouvrir le bokashi trop souvent, il fonctionne en anaérobie donc sans air. Apporter de l’air régulièrement n’est pas bon pour nos déchets en bokashi. Pour cela on peut stocker ses épluchures de la journée puis tout mettre en une fois le soir, par exemple ;
  5. Ajouter à chaque couche de déchets organiques une petite poignée d’activateur (EM) dispersée, et tasser pour chasser l’air du tas ;
  6. Une fois le seau plein, il va devoir être stocké deux semaines sans l’ouvrir, c’est le moment de la fermentation ;

L’idéal est d’avoir deux bacs à bokashi et les remplir en roulement : pendant que l’un patiente deux semaines, l’autre peut être rempli ; Une fois votre bokashi lancé, vous allez commencer à obtenir un jus qu’il faudra récupérer grâce au robinet en bas du seau.

Entretien du bokashi :

Durant le processus, vous pourrez voir apparaître des moisissures. Si celles-ci sont blanches, tout va bien. Cependant, si elles sont vertes, alors il y a un déséquilibre au sein de votre mélange de matières. Après 2 semaines, les déchets ne changent pas visuellement, mais le contenu est totalement transformé chimiquement, un contenu riche en nutriments, en vitamines et en minéraux. Le contenu est prêt quand vous avez une odeur aigre douce.

20°C 15°C et 35°C En dessous de 5°C
Température idéale Bonne température, sans trop de variations si possible Les micro-organismes entrent en “hibernation” et le processus s’arrête temporairement

Qu’est-ce que l’on peut composter?

Oui Non
Les déchets de cuisine : Fruits et légumes (crus et cuits) aliments préparés, viandes cuites et crues, épluchures d’agrumes et de bananes, fromage, yaourts, œufs, petits os, pain, marc de café, sachets de thé;
Les déchets de maison : Très petite quantité de mouchoirs en papier ;
Les déchets de jardin : Fleurs fanées
Pas d’interdit dans le bokashi, on peut y mettre tous aliments ou végétaux. On évite quand même de mettre de la nourriture moisie ou pourrie

On peut mettre pratiquement tous les déchets de cuisine dans un bokashi, le principal étant d’avoir des proportions de différentes matières équilibrées : en cas de déséquilibre, le Bokashi ne fonctionnera pas correctement.

Les difficultés que l’on peut rencontrer et leurs solutions

Problèmes Causes Solutions
Présence de moisissures vertes et/ou odeur très forte d’acidité désagréable La fermentation des déchets ne se réalise pas correctement. Il peut aussi y avoir un déséquilibre entre les différentes matières dans le seau. Bien équilibrer les proportions de restes d’aliments cuits (viandes, restes de repas…) et d’aliments crus (épluchures …)
Vider régulièrement le jus présent dans le fond du bokashi pour éviter une humidité excessive
Ajouter un peu plus d’activateur de bokashi
Éviter d’ouvrir trop souvent le bokashi : c’est une fermentation anaérobie, donc moins il y a d’air qui alimente le compost, plus le processus fonctionne
Vérifiez la température ambiante
Vous avez des difficultés à trouver un endroit pour vider votre bokashi Vous vivez en appartement et n’avez pas de plantes : vous ne savez pas où aller pour vider votre bokashi facilement Il existe peut-être déjà un composteur collectif près de chez vous! Regardez sur la carte des bonnes adresses zéro déchet sur le site ZéroWaste Toulouse
Vous pouvez envisager de le donner à des proches, voisins, participer à l’implantation d’un nouveau composteur collectif dans votre quartier ! Zéro Waste Toulouse vous accompagne dans la démarche sur notre page compost
Une autre solution consiste à composter avec un bokashi et l’association Récup’ Occitanie : L’association vous fourni un seau pour bokashi avec l’activateur nécessaire, et passe le récupérer (en vélo !) une fois plein, en vous laissant au autre seau vide à la place.

Comment utiliser les matières sortantes ?

Compost solide :

compost_01a_Mati%C3%A8res%20sortant%20solide%20compost Cet engrais naturel aide la terre grâce à ses vertus riches et nutritives. Mélangé à la terre, il lui redonne des propriétés qui ont disparu au fil du temps. Il peut être utilisé pour tout type de plantations, légumes, plantes à fleurs, plantes vivaces, potagers, arbustes. Quantité : Comptez environ 500 g par m2 de terre et juste une petite quantité pour les plantes en pot. Attention : Il faut attendre au minimum 2 semaines avant d'utiliser le Bokashi (en plus des deux semaines de fermentation), car le mélange est trop acide pour les végétaux. Sans jardin, on place le contenu dans un composteur en bac, celui du quartier par exemple.

Compost liquide dit “le jus de bokashi” :

compost_01a_Mati%C3%A8res%20sortant%20liquide-%20th%C3%A9%20de%20lombric%20et%20bokashi A diluer dans l’eau d’arrosage (1/100e) des plantes en pots, bacs et jardinières, pour ne pas brûler les racines des plantes! Grâce à son acidité, le jus de bokashi permet aussi de dégraisser et entretenir les canalisations. Attention, ce jus doit être utilisé dans les 3 jours après sa récolte, il ne se conserve pas. Vous pouvez le vider dans vos canalisations pour les entretenir si vous ne savez pas quoi en faire, ou bien le partager à vos voisins.

Pour vider son bokashi une fois prêt, il existe plusieurs solutions :

  • Dans les pots et bacs du balcon, dans un jardin d’un membre de la famille, un ami ou un voisin ;
  • En utilisant les services de l’association Récup’ Occitanie ;
  • Et si rien de tout ça n’est possible, contactez-nous pour étudier la mise en place d’un composteur près de chez vous.

Où se le procurer ?

Pour se lancer dans le Bokashi, il suffit d’avoir un sceau à bokashi, une spatule de compactage et de l’activateur. L’équipement neuf sans l’activateur se trouve dans le commerce à 60€. En seconde main, vous pouvez en trouver à partir de 35€. Vous pouvez également fabriquer votre propre seau à bokashi (un exemple de tutoriel). L’activateur est facilement accessible à l’achat. Vous pouvez en commander sur internet ou en acheter dans les magasins de jardinage pour environ 10.00 €/kg. Mais vous pouvez également faire appel à l’association Récup’Occitanie, un projet local qui, en plus de vous fournir le matériel nécessaire, s’occupera également de vider le seau en se déplaçant à vélo. Le compost ainsi récolté est réparti dans le sol de diverses exploitations agricoles locales, directement lié à ce que nous mangeons. Pour ce service, vous pouvez compter environ 7€/mois ou 5€/mois si vous êtes étudiant.

Sources, liens et documents utiles

Recup'Occitanie
Low-techLab