Compostage par les poules

compost_01a_Poule

Pour qui ?

Attention, comme un chat ou un chien, vous devez vous occuper de vos poules. Il faut les nourrir, si possible une fois par jour, et leur donner de l'eau. Nettoyer leur litière une fois par semaine. Désinfecter leur poulailler une fois par mois. Avoir des poules est donc un engagement et nécessite un choix mûrement réfléchi.

Cette solution est adaptée aux particuliers mais aussi aux espaces de jardins partagés. Idéale pour une surface de jardin moyenne à grande, les petits jardins ne sont pas exclus, il faudra seulement adapter le nombre de poules présentes à la surface disponible. Il est recommandé de compter 0,5 m² par poule pour l'abri en dur et 5 m² par poule pour le « parcours », le terrain extérieur où elle va pouvoir gambader. Dans l'idéal, le poulailler doit être végétalisé pour éviter une pollution des sols. Les végétaux vont absorber l'azote et les nitrates déversés en grande quantité par les gallinacés.

Un poulailler de résidence à été mis en place à Valence , le premier en France. C’est un succès et un bel exemple! Des poules dans votre résidence, ça vous dit ?

L’idée suscitera la curiosité de vos voisins et toute aide est bonne à prendre. Vous trouverez sur notre page, une plaquette de communication que vous pourrez afficher dans votre résidence pour les motiver. Lorsque plusieurs personnes peuvent s’occuper du poulailler, le temps consacré à l’entretien du poulailler est réduit en se partageant le temps de travail.

Comment ça marche ?

Les poules sont omnivores et se nourrissent de certains déchets organiques que nous produisons. En plus d’une solution de compostage, elles apportent d’autres intérêts. En parcourant le jardin dès le printemps, la poule permet de lutter contre les nuisibles qu’elle dévore : limaces, vers, escargots… C’est un "insecticide" puissant, non toxique et économique. Et tout cela en nous apportant un autre bénéfice super chouette : on peut avoir des œufs issus de notre propre jardin !

Et voilà, un nouvel écosystème est implanté :

  • les poules mangent vos restes alimentaires ;
  • Leurs crottes et plumes deviennent un excellent engrais;
  • Vous fertilisez votre potager, car les fientes de poules sont un engrais naturel de qualité.

Mais aussi : vous créez du lien, vous vous rapprochez de la nature, instruisez les enfants tout en s’amusant … etc.

Qu’est-ce que l’on peut composter?

Entendons-nous bien : une poule n’est pas une poubelle mais un être vivant et tous les déchets de cuisine ne lui sont pas forcément bénéfiques…

Oui Non
Les déchets de cuisine : Épluchures de fruits et légumes, pain mouillé (l’hiver elles raffolent du pain rassis émietté dans de l’eau tiède) charcuterie, croûtes de fromage,
restes de plats préparés : légumes cuits, viandes et poissons, pommes de terre cuites, riz, pâtes et autres féculents restes de soupe et sauces.
Les déchets DANGEREUX la rhubarbe, avocats, chocolat, viandes crues, feuilles d’aubergines. A proscrire absolument sous peine de grave intoxication pouvant mener à la mort.
Les déchets à proscrire: Restes trop salés, trop sucrés, les produits laitiers, les plats assemblés industriellement, pommes de terre crues

Comme les poules ne mangent pas tous nos déchets compostables, et ne mangent pas non plus des quantités astronomiques de ces déchets, il est essentiel de coupler cette solution de compostage avec un bac à compost classique dans votre jardin ! Il sera aussi utile pour composter les fientes de poule pour les transformer en engrais.

Les difficultés que l’on peut rencontrer et leurs solutions

Problèmes Causes Solutions
Les poules industrielles n’ont pas la rusticité des races anciennes, elles sont moins résistantes aux maladies les maladies se répandent plus vite lorsque le nombre de poules est très importants (production industrielle) Prenez des poules locales, plus rustiques, mieux adaptées ! De la Coucou de Rennes en Bretagne, de la Noire de Challans en Vendée, de la Marans en Charente-Maritime, de la Cotentine en Normandie, du Coq de pêche du Limousin, de la Géline de Touraine, ou même tout simplement de la Gauloise dorée, « la » race française, elle aussi à petits effectifs.
les poules ne peuvent pas manger tous vos restent alimentaires Certains aliments peuvent être toxiques Il faut mettre un composteur en bac dans l’enclos ou à côté pour pouvoir composter tous les déchets organiques: soit avec les poules soit dans le composteur
Les poules ne peuvent pas manger les déchets organiques tels quels Les poules ne sont pas dotées de dents L’étape incontournable sera de faire subir aux déchets organiques doivent subir une légère préparation en étant haché ou bouillis.
Les poules ne peuvent pas se nourrir seulement de vos restes Il leur faut des compléments pour avoir une alimentation équilibrée Il faut ajouter une ration de céréales composée de blé ou de maïs concassés.

Comment utiliser les matières sortantes ?

Comment fertiliser son jardin sans compost ? Certains objecteront que si l’on donne aux poules ce que l’on met au compost, il ne restera rien pour enrichir la terre du jardin …
Mais avoir des poules ne signifie pas ne plus rien mettre au compost : restant de pelouses, branchages et autre marc de café iront au compost tandis que les épluchures alimentent nos chères gallinacées !
Et c’est sans compter sur la fiente de poule qui constitue un puissant engrais naturel. En l’incorporant à la terre avec de la paille ou des copeaux usagés, la dégradation de la matière organique dans le sol permet la libération progressive d’éléments nutritifs (azote, phosphore et potassium). Un apport raisonné de fiente de poule permet un bon équilibre azote/carbone. Ce mélange a un effet positif sur le sol.
Attention à l’utiliser avec parcimonie car en grande concentration il peut "brûler" les racines des plantes. Sa teneur en azote est en effet la plus élevée de toutes les déjections animales. On comptera 500 g maximum par m² et par an.

Où se procurer le matériel ?

On vous propose d'adopter une poule de manière éthique. Il existe des associations comme adote1poule qui proposent d'adopter des poules qui sortent d'élevage et qui ne sont plus considérées assez productives, vous pouvez ainsi les sauver de l'abattoir et leur offrir une bonne retraite dans votre jardin. En ce qui concerne le budget, il faudra compter environ 200€ environ pour un poulailler et 10€/poule, attention les poules vivent en communauté…

Sources, lien et documents utiles:

Trouver un poulailler adapté
Ce qui est bon et pas bon pour la poule